• Acceuil
  • Acceuil

Johnny Hallyday

Johnny Hallyday et Dalida

"...Je suis triste d'apprendre sa mort. Elle était une amie et on a eu tellement de souvenirs ensembles. Elle avait toujours un message pour m'encourager. C'est dommage c'est vraiment dommage..."

DALIDA ET JOHNNY HALLYDAY
Janvier 1960, Dalida chante "T'aimer follement ". Elle a déjà enregistré, en 5 ans, dix-neuf EP 4 titres. "T'aimer follement" est son vingtième 45 tours.
Johnny Hallyday, âgé de 17 ans, n'est pas insensible à la carrière et la popularité de Dalida. Pour débuter dans la chanson, il choisira d'enregistrer sur son premier 45 tours qui doit sortir le 14 mars, le dernier succès de Dalida : "T'aimer follement".
L'accueil des radios est très réservé, d'autant que cette interprétation rock 'n’roll ne fait pas l'unanimité. Malgré la désapprobation de Lucien Morisse, Dalida ne le percevra pas de la même façon : elle trouvera cette version très réussie et le fera savoir.
Dalida et Johnny Hallyday se voient proposer les succès étrangers du moment, généralement anglo-saxons mais également italiens. Johnny et Dalida vont donc se retrouver, avec complicité, en concurrence directe sur plusieurs titres jusqu'à 1962 : "Avec une poignée de terre", "Tu peux le (ou la) prendre ", "24 000 baisers", "Itsy bitsy petit bikini", "Si tu me téléphones" et, accessoirement, "Ya ya / Pourquoi").
En 1962 lors d'une séance photo, c'est ensemble qu'ils donneront aux Français une leçon de twist.
Lorsque leur emploi du temps le permet, l'un comme l'autre assistent à leurs concerts respectifs.
En 1964 Dalida est à l'affiche de l'Olympia. Johnny Hallyday alors militaire, profitera de sa courte permission pour venir encourager son amie, sous les yeux des Paparazzis.
En 1969, Johnny propose à Dalida d'être l'invitée de son « Show Smet » et d'interpréter ensemble un duo insolite : « Rock and roll tango ».
Pendant les années qui suivront, Johnny et Dalida partageront quelques galas et de nombreux dîners entre amis. C'est toujours avec le même plaisir qu'ils se retrouvent.
Toujours par fidélité pour Dalida, en 1995 il participe dans une célèbre discothèque parisienne à une soirée "DALIDA", à l'occasion de la sortie du premier album réorchestré conçu et réalisé par Orlando : "Comme si j'étais là". Ce soir-là, Johnny Hallyday précisera aux journalistes, lors d'une interview pour la télévision, « C'était une très belle femme, toujours d'actualité, elle n'a jamais été démodée. Je l'aimais et l'admirais beaucoup... ».

 

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok Je refuse