• Biographie
  • Biographie

15 janvier 2023

Dalida Barbara Pravi

« Je vous donne rendez-vous le 26 janvier prochain au mythique studio 104 de Radio France pour le non moins mythique Hyper Weekend Festival. J'ai la chance de vous proposer une création unique et originale "Dalida, diva tzigane" » annonce avec joie Barbara Pravi sur ses réseaux sociaux, impatiente de vivre ce concert unique : « On va rire, s'égosiller, mourir sur scène, qu'on nous laisse danser toute la soirée !! ». Les places sont déjà en vente au prix unique de 30 euros. Imaginé avec Didier Varrod, directeur musical des antennes de Radio France, ce spectacle est d'abord né dans l'esprit de la jeune artiste.
« « Dalida Pravi », ce pourrait être le nouveau nom d’une artiste.
Cela le deviendra très certainement le temps de l’Hyper Weekend Festival avec cette création inédite dont on doit l’idée à Barbara Pravi.
Une femme d’orient (Barbara est d’origine Iranienne par son grand-père maternel) rend donc hommage à une diva qui a embrassé la méditerranée et l’orient dans un même geste artistique. On le sait mieux maintenant. Pravi est un mot serbo-croate signifiant « authentique ». Et lorsque j’ai écouté la ferveur avec laquelle Barbara, artiste volcanique et sans cesse émerveillée a décrit ce désir de rendre hommage au répertoire de Dalida, il y a eu comme une évidence. Et un sentiment de grande intégrité. C’est en effet, la démarche artistique et sentimentale d’une femme puissante vers une autre femme puissante.
Il y a ainsi beaucoup de féminité et de féminisme mêlés dans cette création qui s’imagine sous un ciel de musiques inattendues. La facilité eut peut-être été de célébrer les chansons de Dalida en disco ou en piano voix.
Barbara Pravi a choisi de surprendre elle-même (et par la même occasion de nous surprendre) pour aller au contact de ses racines pas si lointaines. Il y a dans les chansons de Dalida de la joie et de la souffrance. De l’énergie et du désespoir. L’énergie du désespoir en somme. Le blues de la résistance ou de la résilience, le mouvement éploré et décisif de l’exil, la musique tzigane va ainsi offrir aux textes et aux mélodies de Dalida une autre écoute, une autre couleur…
D’un répertoire populaire et iconique, Barbara Pravi dessine un projet d’une très belle et nécessaire humanité. »

 

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.