• Clips vidéo
  • Clips vidéo

Abdelheq Zar (23 ans) Béni Saf

·٠•●๑۩ Dalida ۩๑●•٠·˙ ˙·٠•●๑۩ J'ai connu cette femme lumineuse, belle, féérique, angélique, divine, depuis ma tendre enfance, j'ai connu comme tout le monde chez nous ces belle chanson qui sont restées aujourd'hui encore les plus écoutées comme Helwa Ya Baladi, Salma Ya Salama, je le dis sans exagération ces chansons là font partie des chansons les plus célèbres chez nous, tout le monde les connait de 7 à 77 ans, ou encore plus, je peux vous le confirmer ; un jour de mai 2006 en revenant du lycée, je cherchais quoi regarder à la télévision, dans une chaine, il passait ''Dalida Sa Vie'' avec Sabrina Ferilli, j'ai suivi la vie de cette star hors du commun, waw, je suis tombé sous le charme de cette diva, j'ai tant pleurer je me rappelle, ce destin trop injuste pour une femme d'une telle bonté d'une telle noblesse ; depuis, je suis Fan à la folie de Dalida, tout ce qui m'entourent me disent ''quel gout ! Quelle femme ! Il faut que je dise que aucun artiste n'a pu rassembler et la lumière et la joie de vivre d'un coté, et le noir et la mélancolie d'un autre coté ; une vrai révolution dans le monde de la chanson, de l'art, de la mode de la vision et de tout, car il suffit de voir comment était la chanson avant Dali et après, tout le monde s'est mit à se métamorphoser en fonction de ce que Dali avait comme gout, les chevelures et coiffures, les tenus, les dance, les beautés, car il faut savoir que Dali a eu plusieurs beautés, Dali en 1957, ténébreuse séduisante d'une beauté méditerranéenne, en 1962 belle comme tout, a complètement changé en 1980 ; dans la chanson, elle a assuré sa survie et avec ferveur dans toutes les modes, car Dalida qui a chanté Bambino, n'est pas du tout celle qui a chanté, Laissez-Moi Danser, ou Mourir Sur Scène, Avec Le Temps, Twist, où encore Je Suis Malade...En beauté miss Egypte 1954, chanson internationale avec des succès de plusieurs langues, Italien, Français, Arabe, Espagnol, Anglais, Allemand...une fée! scéniq ue avec les plus grands couturiers de l'époque ; Dali, ta voix ensoleillée, ton accent beau et incomparable, sont reconnaissables parmi des millions d'autres, tu nous a dit demain et dans mille ans je recommencerais, et voilà que tu recommences chaque jour et chaque instant de notre vie, tu feras partie de ces gens qui ne meurent pas, et comment mourir tout en étant vivant dans les cœurs des millions de gens dans le monde, merci, merci Dali pour tout ce que tu nous a laissé, je t'écris d'un cœur qui t'as admiré, qui t'admire et qui t'admirera pendant toute son existance. ۩๑●•٠·˙

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok Je refuse