• Clips vidéo
  • Clips vidéo

Yvonne Carnières (54 ans) Carnières

Dalida Ce mois-ci tu avais mis fin à ta vie Un trois mai Tu étais pour nous les femmes l’amie Et pour les hommes combien t’ont-ils rêvé ?  Tu incarnais le charme et l’élégance Le raffinement, la classe Tu habitais  la Corse, la France Mais un jour tu fus  lasse  Tant d’années se sont écoulées Et l’on pense toujours à toi Même si tu fus une femme brisée Tu ne le montrais pas Tu as montré qu’être une dame Qu’il fallait accepter excuser et pardonner Que l’on peut être femme Sans pour cela se laisser aller Tu as donné des leçons de vie Et c’est l’intelligence du cœur que tu regardais Tout le monde pouvait être ton ami Mais par moment il fallait s’oublier Oh Dali, personne ne t’oubliera Les hommes, les femmes t’aimeront toujours Tu avais une véritable aura Celui que l’on surnomme l’amour témoignage en poésie pour les 30 ans de la disparition de Dalida. Dans le livre "La lumière dans mon ciel gris" chez Thebookedition" un passage lui est consacrée parlant des signes envoyées par Dalida ainsi que par rêve

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok Je refuse