• Clips vidéo
  • Clips vidéo

Pierre Luc Grenier (21 ans) Québec

Lorsque j'avais 10 ou 11 ans, il y avait une publicité pour une loterie à la télévision. La publicité avait comme jingle une chanson et ca faisait : «Paroles, paroles, paroles, et encore des paroles...que tu sèmes au vent...» J'ai demandé à ma mère à qui appartenait cette belle voix? Parceque j'étais tombé amoureux d'elle. Ma mère m'a expliqué que c'était un dame qui s'appellait Dalida qui chantait cette chanson. Elle m'a expliqué que c'était une grande chanteuse. Quelques années plus tard, une émission de télévision présentait une vidéo d'une chanteuse magnifiquement belle, aux longs cheveux blonds bouclés et à la robe scintillante. Elle chantait «il venait d'avoir 18 ans». Je savais que j'avais entendu ce voix ennivrante auparavant. C'est comme cela que j'ai rencontré Dalida. En vieillissant j'ai toujours nourrit beaucoup d'affection pour toute l'Oeuvre de cette chanteuse. Aujourdhui j'ai 21 ans. Je vais avoir 22 le 2 mai prochain, date de l'anniversaire de son décès... Je suis encore passionné par la voix de Dalida. Mais sa mort m'attriste. Je n'ai pas eu la merveilleuse chance de l'entendre chanter de son vivant. Dalida c'était l'incarnation de la grace et de la féminité. C'était aussi une femme malheureuse qui n'a pas trouvé le bonheur complet dans son travail. J'entend dans ses chansons le besoin d'etre aimé qui nous habite tous. Après ces quelques 20 années sans Dalida, j'espère qu'elle a trouvé le repos et qu'un jour ou dans mille ans, elle recommencera... elle recommencera.... elle recommencera...

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.